Médiévales de Provins 34e édition

Le mois de juin amène une des sortie importante de l’année, celle des Médiévales de Provins.

La fête médiévale de Provins est un incontournable pour toute personne qui s’intéresse à ces fêtes.
Cette ville est riche en histoire et aurait été fondée bien avant l’époque romaine. Elle a longtemps été la capitale des comtes de Champagnes et est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2001, pour sa partie médiévale (la ville Haute).

Un rempart entoure la ville haute, qui contient de nombreux monuments historiques tel que la Tour Cesar, la Collégiale Sainte-Quiriace et bien d’autres.

Artisans, nourriture médiévale, relieurs et ornementeurs, le marché propose de nombreux produits et denrées de toute sorte.

Quelques photos d’artisans, j’y étais présent le samedi :

L’Atelier des Chimères
Jorkrea : artisanat de bijoux et autres objets en corne.

Rêves d’acier : Pourvoyeur de matériels et nourritures médiévales !
Awen NatureLe Trébuchet
Cortax Cuir
Esprit de Mélusine : Créations de chapeaux, tiares bijoux et accessoires d’inspirations d’époques et modes variées.
La Bonne Tannée.

Sethopia : Fabrication artisanale de colliers, boucles d’oreilles, broches et bagues en pièce unique ou petites quantités.

Yolaine Thierry : Apicultrice proposant son miel sous diverses forme. Le meilleur hydromel que j’ai goûté jusque là et de loin ! Malheureusement pas de site internet à ma connaissance.

Experimentalys.
Hypocras des Pays D’Oc
Groll de Troll
Mon Monde Cuir

Arteïde StudioHypocras de la Licorne

Zaloo Créations

Les Cuirs de Belfeuil

Freaky Boutique

Paul Yperman

Les Elfémères

Zellgarm

A qui veut croire

Atelier de la Fontaine

Cœur de Pierre : Des figurines en pierres reconstituées et en plâtre.

Nomad Art :Des bijoux en bois d’essences différentes agrémentées de feuille d’or ou d’argent.

Nautilus et Scarabées : Des créations issus de matériaux brutes et naturels, des matières premières principalement recyclées, transformées et sublimées.

Forge Vanderlick

————

Provins a toujours été une référence pour moi. Que ce soit pour la ville en elle-même, son marché avec énormément d’artisans de qualité et son ambiance, c’est la fête médiévale à faire au moins une fois dans sa vie. Cependant, j’ai constaté que plus le temps passe et plus la qualité décroît.

Côté artisans, j’en ai entendu beaucoup manifester leur mécontentement vis à vis de l’organisation des Médiévales : mauvais accueil, prix en constante augmentation – cette année le prix du mètre a doublé par rapport à celui de l’année dernière sans aucune explication donnée, globalement pas ou peu de communication, aucun service – ne serait-ce que des toilettes dédiées. Ces problématiques ont atteint un tel niveau, sur la durée et l’amplitude, qu’un boycott contre ce marché a été décidé par un certain nombre d’artisans. A ma connaissance c’est le premier festival qui ai aussi mal référencé non pas par les visiteurs mais par les exposants. Cela c’est beaucoup ressenti à la vue de grand espaces vides, surtout dans les douves, ou la présence – toujours plus grande – d’exposants étrangers et/ou de revendeurs de produits industriels et de nourriture diverse (qui se veulent un minimum historiques pour certaines… mais loin de l’être toutes).

Je trouve assez dommage que les spectacles et visites de monuments restent payant durant le festival alors qu’ils le sont le reste de l’année… Rien n’est proposé pour inclure ces spectacles au prix de l’entrée (un pass incluant une réduction par rapport au spectacle seul, par exemple). On peut également déplorer le peu de troupes ou de camps de reconstitution – à part les camps près de la porte de Jouy – qu’on avait l’habitude de voir en périphérie des remparts, également peu de musique ou de déambulations de groupes (juste le bal habituel). Quant aux animations de rue gratuites, en plus d’être peu nombreuses, elles provoquaient de nombreux blocages.

Concernant le prix de l’entrée visiteur pas d’augmentation en vue, on restait sur un tarif entre 5 et 11€ /jour, 6 à 15€ pour les 2 jours.

Au niveau de la logistique, beaucoup de commentaires ont été fait concernant les navettes. Horaires pas tout le temps respecté, difficulté à trouver les emplacements pour prendre le transport, etc… Autre point noir beaucoup évoqué : les WC. Emplacements et approvisionnement de papier insuffisant, nettoyage pas ou peu fait… Un bon point cependant est la mise à disposition de points d’eau potable que l’on trouvait un peu partout.

Au final, ce n’est pas tant le marché qui m’a fait apprécié le festival – même si il me permet systématiquement de recroiser des artisans que j’apprécie beaucoup et d’en découvrir d’autre, ou la ville – que je connais depuis suffisamment longtemps, mais bien les visiteurs costumés ou non avec qui ont peut discuter et partager. Mon sentiment est que l’organisation se repose beaucoup trop sur le prestige accumulé jusque là, qu’il y a de moins en moins d’investissement financier fait tout en maximisant les profits*. Pour moi, ce genre de festival survit sur la durée grâce aux artisans et aux troupes qui les animent. D’autres festivals commencent à prendre de l’importance et si Provins ne veut pas devenir une festival purement touristique après plus de 30 ans d’existence il faut impérativement revoir la feuille de route.

Cette critique peut paraître particulièrement rude – et j’omets volontairement les bons points, que je considère être le minimum dans ce genre d’événement – mais comme je l’expliquais en début d’article, Provins est une très grosse référence en terme de médiéval et se doit d’être au plus haut niveau sur tous les points. Ce n’est plus le cas depuis un certain temps et ça ne va, hélas, pas en s’améliorant. Cela reste un bon endroit pour acheter des produits spécifiques et découvrir certains univers mais pour les habitués le charme n’est plus vraiment au rendez-vous.

*C’est également le sentiments de beaucoup de personnes que j’ai rencontré, artisans comme visiteurs, surtout des habitués. Quoiqu’il en soit, j’ai demandé un historique de chiffres à l’Office du Tourisme. Personne n’a daigné répondre. L’augmentation de prix peut s’expliquer de beaucoup de façon, le toute est de communiquer dessus. Ce qu’ils n’ont – à priori – pas fait pour personne. Un article sur le site de l’Humanité résumé plutôt bien le sentiment.

Vous pourrez retrouver le dossier de presse contenant de plus amples information (programmes, contacts, etc…).

L’album de photos prises lors de ma visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *