MASS Effect series – Part 1

Les prochains articles traiteront de la trilogie Mass Effect sur PC.
Je vous ferais la présentation habituelle de chacun des trois jeux et, en fin, mon avis. Sachant que ça peut rapidement devenir indigeste, cela se fera en plusieurs articles, rassurez-vous.

Mass Effect (2007) est le premier jeu d’une trilogie de Science Fiction, de type Space Opera. Il s’agit d’un A-RPG dont la partie action se joue en TPS (Tir à la troisième personne), développé par BioWare à qui on doit, entre autres, Baldur’s Gate ou Star Wars : Knight of the Old Republic, scénarisé par Drew Karpyshyn (qui à également scénarisé les jeux sus-cités) et édité par Demiurge Studios (pour le portage sur PC).

Un point sur le background :

Grâce à la découverte de vestiges d’une ancienne civilisation extraterrestre se nommant Prothéens en 2148 (dans notre référentiel temporel et spatial) dévoilant une technologie extrêmement évoluée, l’humanité peut voyager à travers l’espace en atteignant une vitesse supraluminique grâce à l’effet cosmodésique ou « MASS Effect ». Suite à cette découverte, il s’avère que Charon, que l’on pensait être un satellite naturel de Pluton, se trouve être un « relais cosmodésique » de la même technologie que celle découverte sur Mars. Cette technologie permet de traverser l’espace entre deux relais de façon instantanée, même si ils sont à l’opposé de la Galaxie.

Charon, le relais cosmodésique

S’en est ensuivi une campagne de colonisation de diverses planètes d’autres systèmes qui à eu pour résultat une première rencontre, hostile, avec une race extraterrestre évoluée. Une courte guerre a eu lieu, qui s’est terminée à l’intervention de ce qui représentait l’autorité galactique : le Conseil, une assemblée composée de représentant des trois races extraterrestres les plus avancées technologiquement. Le siège du Conseil est La Citadelle, une énorme station spatiale d’origine prothéenne et placée au croisement de nombre de relais cosmodésique.

La Citadelle, siège du Conseil

Ainsi, suite a cette « Guerre du Premier Contact » et à la rencontre des races du Conseil de la Citadelle, l’humanité rassemblée sous la dénomination de l’Alliance, est progressivement intégrée au reste de la communauté galactique.

Le jeu commence en 2183 et vous incarnez le Lieutenant-Commandant Shepard en mission de reconnaissance /essai à bord d’un vaisseau-prototype spatial, le Normandy. Créé en coopération de deux races combinés, les humains et les turiens (les aliens rencontrés lors du premier contact), ce vaisseaux expérimental possède une technologie avancée de camouflage et furtivité. Un Spectre, agent spécial n’obéissant qu’aux ordres du Conseil et habilité à faire ce qui est nécessaire pour accomplir sa mission (c’est à dire tout), est à bord pour vous évaluer. Mais il s’avère que la mission de reconnaissance se transforme en mission de sauvetage d’une colonie humaine, Eden Prime, qui vient de découvrir une balise prothéenne : un vaisseau spatial inconnu et hostile a été repéré sur la planète.

La création de votre Avatar :

Au démarrage d’une nouvelle partie, il est proposé de démarrer directement avec le personnage par défaut ou de le créer, il sera humain dans tout les cas et s’appellera « Shepard » bien que l’on puisse personnaliser son prénom. Le visage « officiel » de Shepard homme est Mark Vanderloo. On pourra personnaliser le genre de Shepard (Homme ou Femme), ce qui aura une influence sur les romances, la façon d’être perçu par certains PNJ, etc… mais qui n’aura aucun impact sur les compétences.
On devra choisir entre trois « origines » puis entre trois traits de caractères différents, proposant des bonus ainsi qu’une quête secondaire. Les différents choix apporteront différentes variations dans le scénario.
Viens ensuite la sélection de la classe parmi six disponible, allant du soldat expert dans le maniement des armes; l’ingénieur expert en technologie, piratage, etc; l’adepte, biotique de grand pouvoir, pliant les énergie à sa volonté. Les trois autres classes sont des combinaisons des précédentes.
En fin la personnalisation du visage, de la même manière que dans Oblivion, par exemple.

Commandant Shepard, prêt à combattre !

Gameplay

S’agissant d’un jeu de tir en vue objective, la caméra est positionnée derrière le personnage principal.
L’expérience s’accumule en tuant des ennemis et en remplissant les missions principales et secondaires, ce qui permet le changement de niveau. Chaque niveau donne un certain nombre de point à dépenser dans l’arbre de compétences, différent selon la classe choisie. Les compétences des compagnons peuvent être augmentée automatiquement ou manuellement.

L’arbre de compétence du Soldat

Pendant le jeu le personnage est accompagné par deux alliés, parmi six recrutable, de race et de classe différentes qui permettent de former un commando équilibré.
Lors des combats, il est possible de se mettre à couvert contre les éléments du décors, à l’instar de Gears of War. La santé du personnage et des compagnons est représenté par une barre horizontale, en bas à gauche de l’écran, protégé par un bouclier cinétique ou une barrière biotique, selon la classe choisie. En cas de blessures, les personnages pourront être soignés avec du Médi-gel et réanimés en cas de blessure grave.  Le Médi-gel pourra être trouvé dans des trousses de secours.

A couvert

Les ennemis sont visibles sur un radar en bas à droite de l’écran, qui peut être brouillé par certains ennemis. La carte est visible en appuyant sur le raccourcis clavier associé.
L’accès aux compétences se fait via une touche du clavier, arrêtant le temps. Ce laps de temps permet également de positionner ces coéquipiers, de leurs donner des ordres d’attaque, de replis, d’utiliser leur compétences, etc … Il est possible d’associer des compétences avec des touches du clavier.

Mode « Pouvoir », le temps s’arrête.

Hors combat, l’interaction avec les alliés se fait principalement dans le Normandy. On pourra demander leur avis aux divers PNJ, qui donneront des informations sur leur vie, sur leur espèce, et on pourra entretenir une romance avec certains. Les dialogues se feront sous la forme d’une roue. Certaines options de dialogue pourront être débloqués en fonction de votre score de Conciliation ou de Pragmatisme, qui évoluera suivant certaines actions/réponses ainsi que via l’augmentation de la compétence associée.
La Citadelle sera un autre lieu important, là où la plupart des missions vous seront confiées.

Roue des dialogues avec à gauche les options Conciliante (en bleu) et Pragmatique (en rouge, si l’option est disponible)

Pour se déplacer dans l’espace, il faudra utiliser les relais cosmodésique. Ensuite, on pourra naviguer entre les différents systèmes puis les planètes du systèmes. Chaque planète dispose de sa propre description. On pourra les scanner pour trouver certaines ressources (gaz, métaux lourds, légers) ou des insignes de races extraterrestres.
Lors des missions secondaire, et à certains moments dans les missions principales, on aura à utiliser un véhicule blindé à six roues appelé Mako (nom complet Mako M35 ou rampant). Il est armé d’un canon électromagnétique et d’une mitrailleuse montés sur une tourelle. Le Mako permet de gravir des pentes très raides et possède 4 réacteurs permettant une poussée verticale de quelques instants. En cas de dommage, le Mako peut être réparé en utilisant de l’Omni-gel. Cette réparation empêche toutefois le Mako de bouger, il faut donc s’assurer qu’aucun ennemis ne traîne dans le coin.

MassEffect Mako 2

Exploration en Mako, les vues sont magnifiques.

Lors de l’exploration des bâtiments, certains casiers/coffres seront fermés. Pour les ouvrir, si vous ou un des membres du commando avez la compétence nécessaire , un mini-jeu apparaît.
L’objectif est d’amener le curseur au centre de votre Omnitech en évitant les masses rouges, vous renvoyant au bord de l’Omnitech, et les masses oranges, vous bloquant. Tout ça, dans un temps limité.

Le décryptage via l’Omnitech.

Le Codex fait office d’encyclopédie, regroupant les informations sur l’univers, les races, les armes et technologies, les planètes visitées, les personnalités, ennemis combattus, etc… qui seront déverrouillé tout le long du jeu. Le fait de débloquer les entrées du Codex apportera des points d’expérience.

Le Codex, source inestimable de connaissance

Équipement :

L’inventaire est organisé en plusieurs catégories : armure, pistolet, fusil à pompe, fusil d’assaut, fusil de sniper, Omnitech, ampli biotique. Les éléments ont plusieurs niveaux, améliorant leur efficacité, que l’on peut acheter ou ramasser sur les ennemis. Chaque élément peut accueillir un ou plusieurs « mod », selon le niveau de l’objet, pouvant améliorer la précision, les dégâts, la stabilité, réduisant l’échauffement, etc… Pour l’armure, les boucliers, la santé, la régénération, etc … Pour les grenades, amélioration des dégâts et modification du type de dégât (glace, feu, dégât de poison, etc…).
L’inventaire peut contenir jusqu’à 250 éléments, toutes catégories confondues. Pour se débarrasser du surplus ou des éléments obsolètes, on peut les vendre dans les boutiques ou les convertir en Omni-gel.

Armes et armure peuvent être moddés, grenade comprises.

La gestion des munitions à proprement parler n’existe pas. Les armes possèdent un bloc de métal qui font office de munition. À chaque tir, un morceau de la taille d’un grain de sable se détache du bloc et est propulsé à une vitesse suffisamment grande pour traverser une armure et la chair d’un homme. L’arme tirera jusqu’à surchauffe, puis un laps de temps est nécessaire pour le refroidissement.

Les ennemis :

Les ennemis sont variés, des diverses races de l’univers . Il possèdent pouvoirs et armes différentes, à l’instar de votre commando. Ils se mettrons à couverts de la même façon que vous et peuvent élaborer des tactiques de contournement, débordement (dans les plus haut niveau de difficultés), etc.

Les diverses races de Mass Effect.

Les graphismes :

Le moteur graphique de Mass Effect est basé sur l’Unreal Engine 3. Les visages étant personnalisable, de nombreuses combinaison sont faisable. Les environnement sont variés : planètes désertiques, volcaniques, glaciales, ambiance urbaines, intérieurs, etc… Les effets de lumières généraux, et lors des échanges de tirs, sont nombreux et réalistes. Les divers objets, armes et armures possèdent un design assez varié entre elles.

La Carte de la Galaxie

Les choix de réponses. La réponse du haut sera plus conciliante, celle du bas plus pragmatique.

La Bande sonore :

Le compositeur principal des musiques de Mass Effect est Jack Wall. Les musiques d’ambiances sont nombreuses et très immersives, les nombreuses musiques, plus de 35 pistes au total, sont adaptées aux différents passages : combats, explorations, etc… Les ambiances de combats, échanges de tir, activation de pouvoir rendent bien.
Tout les dialogues sont doublés, la VF est d’excellente facture avec des voix comme celles de Benoît Allemane ou Boris Rehlinger.

DLC :

Mass Effect dispose de 2 DLC (Contenu Téléchargeable), dont un gratuit.

D’autres screenshots :

L’accueil du SSC, le Service de Sécurité de la Citadelle.

Une autre portion de la Galaxie

Feros, une des planète importantes du jeu.

Un Hanari, race vivant dans un monde aquatique

*Spoiler* Le Commando au complet

Un des nombreux marchand. Les objets ont leur propre description.

C’en est tout pour Mass Effect, premier du cycle.

D’autres screenshots ici !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.