Les Fééries du Bocage 2015

Comme l’année dernière à la même époque, ce week-end était dédié aux Féeries du Bocage à Dormelles, dans le 77, toujours près de Montereau-Fault-Yonnes.

Affiche feeries du bocageCette année le thème était « la métamorphose » :

Dans les mythes, les légendes et les contes de toutes  époques et  toutes  cultures, les personnages intervenant dans les récits sont souvent l’objet de transformations, quittant leur apparence pour une autre, temporairement ou définitivement ; quelle soit humaine, végétale, animale ou minérale.

Quelle signification donner à ce passage d’une forme à une autre, n’y a-t-il que la forme qui change ou y -a-t-il un passage au delà des formes ?

Quels sens donner à ces métamorphoses qui peuvent-être choisies ou subie, utiles à la Quête ou reçues comme un châtiment ?

Des peintures “préhistoriques”, du poèmes épique d’Ovide il y a deux-mille ans, aux films actuels de fantasy comme le Seigneur des Anneaux, ou lady Hawk par exemple,  en passant par les mythes arthuriens et les contes traditionnels, ces métamorphose, transmutation, transformation, si  riches d’interprétations et plein de mystères et de magie  seront abordées sous différent angles durant ces deux jours de festival, au travers des œuvres picturales, des contes et des conférences.

Pour cette année je partais d’à côté de chez mes parents, près de Provins, à une cinquantaine de kilomètres de Dormelles. C’est au bout d’une petite heure, toujours à travers la campagne seine-et-marnaise, que je suis arrivé sur le nouveau site.

DSC04630bPour la petite histoire, le terrain sur lequel le parking était placé à Voulx avait été vendu il y’a quelques année et était en attente de construction. Les permis ont été finalement obtenu et il a fallu déménager de site.

Au final ce n’est pas plus mal, le parking et surtout la surface extérieure (mais pas intérieure) était bien plus importante !

DSC04687bComme d’habitude, un aperçu de ce qu’on pouvait trouver :

Akka – Travail du bois : Chez Akka, on tourne le bois en divers objets depuis 20 ans (formation menuisier ebeniste): contenants (boites, gobelets, écuelles), lampes, toupies, horloges et j’en passe. Au delà de ses créations, Lionel est quelqu’un de super sympa ! On a eu le droit à des démonstrations de tournage et il m’a tourné un objet sur-mesure-enfin-a-peu-prêt-en-tout-cas-c-est-un-contenant-qu-il-est-trop-bien-parce-que-je-savais-pas-trop-ce-que-je-voulais. La page Facebook.

DSC04805bEsthérelia : Des sculptures et costumes magiques, entre le réel et l’onirique. Esthérelia donne vie à ses superbes créations et les habille d’atours chatoyants puis les mets en scènes. Les costumes ne seront pas seulement pour ses sculptures mais aussi pour les humains à taille réelle. La page Facebook.

DSC04673bLe Rat à la Plume : D’autres sculptures mais qui n’ont rien d’humain… ces petits êtres que l’on sait créés de la main de l’homme… ne sont peut-être pas si inanimées que ça… Le mélange de matière naturelle (cuir, os et autres) et de sculpture rend ces créatures plus proches du réel qu’on ne le croit. Sa page Facebook.

DSC04776bCiloo TiBijoo : Diverses créations utilisant la technique du Raku donnant un aspect métallique aux objets. Boucles d’oreilles, décorations murales, pendentifs, etc… Malheureusement absente ce week-end. Sa page Facebook.

DSC04760bArgothe Couture : Des vêtements d’inspiration médiévale-fantastique et viking. J’aime beaucoup la sobriété des costumes. On se croise très souvent, avec Ciloo TiBijou et le Rat à la Plume qui partagent leur stand. Sa page Facebook.

DSC04780bArfhëll Lutin : Arfhëll est un lutin pas comme les autres… (quels autres d’ailleurs… ?). Comme Icaryon est un schtroumpf envoyé « incognito » chez les humains, Arfhëll est un représentant de la lutinité. Il erre de festival en festival, racontant son histoire et celle de son peuple. Excellent !

DSC04946bL’Atelier d’Akinra : Un artisan du cuir. Bourses, ceintures, pièces d’armures et j’en passe. Des créations variées et un travail de qualité. Sa page Facebook.

DSC04720bLe Trébuchet : Le spécialiste des boissons médiévales. Hypocras, claret, cuvée des elfes, etc… Une très grande variété.

DSC04725bLes Elfémères : Des créations faîtes mains. Du mignon, de l’adorable, du trognon, du fantastique. La page Facebook.

DSC04729bDu Bronze au Fer : Franck Herpin fait ce que j’appelle de la coutellerie d’art, forgée main. Couteaux, dagues, historique ou moderne, il y a de tout et en quantité. La page Facebook.

DSC04747bL’Atelier Terra Nostra : L’Atelier Terra Nostra propose diverses créations, allant des bijoux aux pierres nues en passant par des coffrets en bois, et de l’encens. De l’ésotérisme, de la musique, bref de tout. La page Facebook.

DSC04688bOsvald Larpenteur : Un autre artisan du cuir. Des créations uniques et sur mesures. Il partageait son stand avec Koxtension, une coiffeuse spécialiste des extensions diverses. Sa page Facebook.

DSC05027bGizmo : Modeleur, sculpteur, pyrograveur, etc… Guillaume possède plusieurs cordes à son arc. La deuxième page.

DSC04784bCalligraphie par Jörg Moniez : Jörg proposait des démonstrations sur place de calligraphie.

DSC04802bLudovic Blay : Des créations en fil de cuivre, laiton, acier, etc…

DSC04657bTortequesne le conteur : Très jolies créations, que ce soit des sculptures ou des livres, semblant être recouvertes de feuilles. En plus de ça, Tortequesne propose des ballades contées.

DSC04681bPlantes insolites : Des création en bois d’inspiration naturelle.

DSC04693bQuelques illustrateurs :

Pierron le Hobbit

DSC04668bGodo, l’homme à l’origine du festival.

DSC05040bLaurent Peyronnet, scénariste de Magnus Saga.

DSC05042bPascal Lamour. Musicien, dessinateur, pharmacien, Pascal est un passionné touche à tout.

DSC04666bEllentari qui présentait des illustrations de World of Warcraft.

DSC05062bMathieu Coudray

DSC05069bDes artisans que je ne présente plus (ils sont souvent cités ici :D):

Les Cuirs de Belfeuil

DSC04711bL’Atelier des Chimères

DSC04787bZaloo créations

DSC04707bMatPaint

DSC04644bResinwood

DSC04653bMon avis sur l’ensemble du festival :
Déjà le prix de l’entrée : 3 € par personne et par jour – c’est tout à fait correct. Concernant le personnel (organisateurs et bénévoles), je n’ai eu que de bons échos de la part des artisans et j’ai constaté leur professionnalisme et l’ambiance conviviale qu’ils ont su instaurer; ce qui est suffisamment rare pour être mis en lumière.
Pour le lieu du festival, comme dit précédemment, beaucoup de place sur le parking et l’extérieur est beaucoup plus grand, permettant de placer beaucoup de stands ou de camps/animations – contrairement à la salle intérieure plus petite.
C’est le premier point dommage de ce festival : si l’espace intérieur est parfaitement rempli, à l’extérieur on aurait facilement pu doubler le nombre d’artisans ou d’autres types d’animations. Malheureusement, sur les deux jours il n’y a eu que peu d’animations.

Programme Feerie

Le programme du festival, récupéré sur le site.

Installer des reproductions de camps, des ateliers de découverte (forge, conception de côte de maille, archerie, etc…), des arènes de combats ou d’autre choses auraient permis de remplir plus le festival. Un petit concert en soirée aurait été une autre idée à exploiter, le seul groupe de musique présent – talentueux au demeurant – était Maisnie Hellequin.
Au niveau de la restauration, une buvette était à disposition à l’entrée du festival et proposait diverses boissons ( bières, sodas, eau)
et aliments (sandwichs, frites, pâtisseries, etc…) le tout à un prix extrêmement correct, ce qui est très appréciable. Mais pour un festival médiéval, c’est quand même triste de ne pas avoir un stand proposant de la nourriture médiévale à consommer sur place (type rôtisserie) ou à emporter (type la Cour des Saveurs), ça aurait été encore plus appréciable. Heureusement qu’il y avait L’Atelier des Chimères et Le Trébuchet pour récupérer mes boissons favorites !

DSC04726bDernier point, mais qui n’est pas des moindre (surtout pour les artisans parce que moi ça m’a laissé tout le temps que je voulais pour discuter) le peu de visiteurs, que ce soit le samedi ou le dimanche – même si le dimanche était quand même plus peuplé. Plusieurs hypothèses/raisons qui ont fait que peu de gens se soient déplacés pour ce weekend. Dans un premier temps, le Festival Montereau Confluences (un festival musical) a eu lieu le vendredi après-midi et le samedi toute la journée. Dans un deuxième temps, il faut le dire, les Féeries du Bocage a lieu dans un coin vraiment reculé au milieu d’autres petits villages (dont Flagy dont une route traverse des coins vraiment enchanteurs). Si l’organisation ne peut que subir ces deux précédents points, le suivant peut être un axe d’amélioration sur lequel elle peut agir : la communication.
Le fait que l’événement soit éloigné des grands axes routiers n’est pas un problème en soit si on pallie avec de la communication : affiches, publicités, etc…
Concrètement, on peut faire de l’affichage à l’entrée des villages et des villes aux alentours, louer des encarts publicitaires dans les plus grandes villes (j’en ai croisé quelques-uns à Montereau qui est une ville assez importante ), éventuellement un encart dans un journal local ou même une annonce à la radio/télé. Les réseaux sociaux type Facebook et Twitter mais aussi divers annonces sur des sites web spécialisées (ou pas) sont aussi un très bon moyen de communiquer. Bien évidemment, c’est un budget plus ou moins important à allouer (que ce soit en terme de temps ou en terme d’argent), que ce soit pour l’impression des affiches, la location des différents encarts, etc… ce qui n’est pas à la portée de tout le monde.
Pour cette année, bien que la page FB de l’évent ait été active, je n’ai pas eu l’impression qu’il y ai eu beaucoup d’affichage – je n’ai rien vu dans les villages que j’ai traversé et même à Dormelles je n’ai pas vu grand chose; pas d’affichage à Montereau, etc… Concernant les autres médias, je n’ai pas vu d’informations mais il est fort probable que je soit passé à côté si ça a été fait. Encore une fois, les ressources n’étaient pas forcément disponibles (rien que sur le festival les bénévoles ont été énormément sollicités, peut-être même débordés) ce qui peut expliquer cette « carence ».

header-feerie-facebook-page-2015Au final « Les Féeries du Bocage » est un des meilleurs festival auquel j’ai assisté (j’y suis allé les deux jours) ! Le temps était juste parfait, il faisait beau et chaud avec un vent rafraîchissant. S’il ne s’agit pas d’un festival de « découverte » pour moi, connaissant la majeure partie des artisans présent, on y trouve que des valeurs sûres – idem pour les autres types de stands. Il n’est pas parfait mais les axes d’amélioration sont identifiés et « facilement » améliorables – le lieu est bon, la période du festival l’est tout autant, les orgas comme les bénévoles sont sympas. C’est, jusque là, le seul festival qui ne m’a pas déçu d’une année sur l’autre !

Mise à part mes bouteilles habituelles (Coulindrum, Hypocras blanc et Hypocras  à la framboise), je me suis offert un « petit » gobelet (il fait au moins 30 cl) tourné sur place par Akka :

DSC04838bA l’année prochaine donc !

Edit : Malgré les apparences, ce n’est pas moins de 1800 visiteurs qui sont venus assister au festival.

Les photos sur la page Facebook !

2 réflexions au sujet de « Les Fééries du Bocage 2015 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.