Dragon Age : Origins (2009)

LogoDragon Age : Origins est un RPG médiéval fantastique inspiré de l’univers de Dungeon et Dragon et plus particulièrement des Royaumes Oubliés, créé par BioWare et édité par Electronic Arts. En effet, DA : O est présenté comme le successeur spirituel de Baldur’s Gate, développé également par BioWare, 10 ans plus tôt.

Dragon Age : Origins - écran d'acceuilL’Enclin. Une invasion à grande échelle de créatures démoniaques appelées engeances, corrompant faune et flore, pillant, détruisant et tuant tout sur leur passage. Menées par un Archidémon, un ancien et puissant dragon rendu fou par la corruption des engeances. Le dernier Enclin en date, 400 ans plus tôt, a vu la majeure partie des engeances anéanties. Tellement que l’ont pensait que plus jamais elles ne referaient surface… Mais, les engeances sont de retour. Et ce qui pourrait passer pour une simple incursion aux yeux des profanes, semble être autre chose… Quelque chose dans l’air, un sentiment d’oppression, qui fait penser… qu’un nouvel Enclin est sur le point d’arriver !

Cailan et Loghain.La création de votre avatar :

L’avatar peut être personnalisé de nombreuses façons. A l’inverse de Mass Effect ou The Witcher, il n’y a pas de visage par défaut, on se rapproche plus d’une création telle que celle de The Elder Scroll IV : Oblivion.

Creation de personnage

Si le sexe influe sur le scénario, il n’en sera rien au niveau des caractéristiques

Ainsi, on peut choisir sa race entre Humain, Elfe et Nain, son sexe et en fonction de sa race choisir sa classe entre Guerrier, Mage Voleur. En plus des différents bonus raciaux, chaque classe possède des caractéristiques différentes ainsi que des compétences particulières.

Creation de personnage detail

Hauteur du nez, écartement des yeux, taille des oreilles… De très nombreux aspects sont modifiables.

En plus de ces spécificités « physiques », les prologues seront différents selon la race et la classe choisie (6 prologues au total). Ces choix auront une incidence notable tout au long du jeu.

Création de personnage prologuesGameplay :

DA : O se joue en vue à la troisième personne, mais peut aussi se jouer en vue du dessus en variant le zoom. Le personnage principal peut être accompagné de 3 alliés, rencontrés tout au long du jeu, sur 9 différents (sans add-on). Les alliés possèdent histoires et caractères propres, qui peuvent entrer en conflits. Certains sont romançables et il faudra savoir composer avec chaque personnalité pour gagner leur estime, via des dialogues, les actes du PJ et leur quête personnelle.

Groupe

2 guerriers, 1 mage et 1 voleur pour un groupe équilibré paré à maintes situations.

Plus le compagnon à d’estime, plus le bonus accordé à une caractéristique particulière sera grand, comme dans Neverwinter Nights 2, Mask of the Betrayer. Les dialogues se feront sous la forme d’une liste de réponse, comme dans Baldur’s Gate. Au cours de l’aventure, l’expérience pourra être gagnée en lisant des livres, en exterminant des monstres et bien sûr en accomplissant des quêtes.

Dialogues A chaque passage de niveau, 3 points seront à dispatcher dans les différentes caractéristiques : la Force, influant sur la capacité à toucher et les dégâts avec les armes de corps-à-corps (hors dagues), les armes et armures que le personnage peut porter ainsi que sa résistance à certains effets physiques (renversement, étourdissement, etc…); la Dextérité, qui permet de déterminer la capacité à esquiver les attaques, de toucher avec toutes les armes, de définir les dégâts des armes perforantes; la Volonté mesure les réserves d’endurance et de mana maximum et détermine la résistance mentale; la Magie est la caractéristique modifiant la puissance magique et donc la puissance des sorts pour les mages. Pour toutes les classes, elle influe sur la puissance des cataplasmes curatifs, divers potions et baumes ainsi que sur la résistance face aux sorts ennemis; la Ruse est une caractéristique influant sur de nombreuses compétences globale ainsi que celles des voleurs. Elle influe directement sur le pourcentage des coups critiques ainsi que sur la pénétration d’armure, indirectement sur la résistance mentale.

 Gain de niveauUn point de spécialisation est débloqué au niveau 7 et 14, qui permet de choisir des « classes spécialisées », possédant chacune des arbres de talents différents. Il faudra cependant débloquer ces classes spéciales au cours du jeu – elles resteront débloquées pour les parties d’après.
Tous les deux ou trois niveaux, selon la classe de base, une compétence peut être choisie, telle que la rhétorique, le crochetage, le pistage, etc… il faudra cependant une ruse suffisamment grande pour pouvoir en profiter au niveau le plus élevé (4 niveaux). A chaque changement de niveau, 1 point de talent/sort est débloqué. Les arbres de talents sont différents selon la classe, ainsi le guerrier et le voleur auront à disposition les arbres de talents d’archer, mais seul le guerrier aura celui de l’épée et bouclier, le voleur celui le combat à deux armes et le mage des sorts, par exemple. Les talents sont classés en trois catégories : la capacité active à un effet immédiat et de courte durée; la capacité maintenue dure jusqu’à ce qu’elle soit désactivé et « réserve » une partie de magie/endurance; la capacité passive qui fonctionne continuellement et ne coûte rien.

Talents

Les talents sont groupés par style de combat : à distance, à deux mains, à deux armes, etc…

DA : O introduit le concept de « tactique de combat personnalisables ». Il s’agit en fait de « règles » que l’on instaure à chaque personnage pour qu’il réagisse de manière spécifique à une condition particulière. Par exemple, un mage apercevant un groupe d’ennemis pourra lancer une boule de feu; Faire que le guerrier attaque l’ennemi qui à le rang le plus élevé, etc… Le nombre de slot de tactique dépendra du niveau de la capacité « stratégie de combat ».

Tactiques de combats

Des styles de tactiques par défaut sont disponibles si jamais on ne veut pas les personnaliser.

Le temps n’a pas d’influence sur le jeu, n’étant pas mesuré.
A noter que pendant le jeu on obtient différents « succès », qui peuvent être téléchargés sur le portail de BioWare, ainsi que des screenshots du jeu. La connexion aux serveurs de EA est obligatoire pour valider les DLC.

Succès du jeu

Plusieurs parties seront nécessaire avant de remplir complètement le tableau des succès.

Équipement :

Argent et équipement pourront être ramassés sur les cadavres des ennemis, dans divers contenants (caisses en bois, tonneaux, coffres), dans les boutiques, etc… Les armes de corps-à-corps sont les haches et les épées à une ou deux mains, les armes à distances sont les arcs et arbalètes (avec des flèches et carreaux spéciaux), et les bâtons de mages; les dagues sont une catégorie à part, contant comme des armes de corps-à-corps mais les dégâts étant gérés comme les armes à distances (dégâts perforants). Tous les personnages peuvent porter toutes les armes à partir du moment où ils possèdent les caractéristiques requises (force pour les armes de corps-à-corps, dextérité pour les arcs et arbalètes, etc…).

Inventaire

2 emplacements d’équipement qui permettent de changer rapidement entre arme à distance et arme de contact.

Les armures sont organisés en légère, intermédiaire et lourde avec les boucliers. Les armures les plus lourdes sont les plus efficaces mais aussi les plus « fatigantes » (plus la fatigue est importante, plus le malus de mana/endurance lors de l’utilisation de talent est grand.). Lorsqu’un ensemble d’armure est porté, on obtient différents bonus (coût réduis des capacités/sorts ou bonus de caractéristique, etc…). Il n’y a aucune restriction de classe, hormis pour les robes et bâtons de mages, ainsi que pour quelques objets tel que les anneaux ou colliers. L’équipement des compagnons est totalement personnalisable.

Magie

Le mage est potentiellement le plus destructeur des personnages. Que ce soit allié ou ennemis, il faudra y faire extrêmement attention.

Certains objets pourront être offert à ces derniers, augmentant leur affinité avec le PJ. Chaque objet possède une description propre.

Codex :

A l’instar de Mass Effect, Dragon Âge : Origins possède un Codex renseignant l’histoire et la politique de Thédas, son bestiaire, des informations sur les PNJ rencontrés, les lieux, des notes importantes pour aider dans les différentes quêtes, etc…

CodexEnnemis :

Les ennemis sont nombreux et féroces. Un Enclin étant en cours, la majeure partie des ennemis consistera en une masse innombrable d’Engeances plus ou moins puissantes, plus ou moins grandes.

EngeancesLa couleur (blanc : normal; jaune : capitaine; orange : élite/Boss) au dessus d’eux et la taille de leur barre de vie désigne leur puissance. Brigands et voleurs en tout genre seront de la partie et bien évidemment des dragons… Les ennemis possèdent les même talents que le joueur. Ils attaqueront en priorité le personnage générant le plus de menace. Le taux de menace est réglé par la puissance des attaques et le type d’armure porté; plus l’armure sera lourde, plus la fatigue et la menace générée seront grandes. Certains talents peuvent augmenter ou baisser cette dernière.

OgreGraphismes :

DA : O tourne avec l’Eclipse Engine de BioWare. Les animations sont fluides et les visages offrent de nombreuses expressions. La grandeur de certains paysages est impressionnante, pour un bon rendu. Les terrains sont nombreux et variés, des grands espaces aux catacombes confinées en passant par des étendues volcaniques aux environnements oniriques. Un pack HD est disponible et améliore grandement la qualité globale des graphismes.

Chevaliers de HautecimeVue d'OstagarLotheringL'Imateriel OgrenBande Sonore :

Les bruitages sont réalistes et immersifs. L’équipe de doublage est, pour la plupart, la même utilisée que celle de Mass Effect, malheureusement le PJ n’est pas doublé. Les tournures de phrases sont immersives par leur inspiration médiévale. Au niveau des musiques, créées par Inon Zur, beaucoup de sonorité celtiques. L’ensemble contribue à rendre le jeu épique.

Mon Avis :

N’étant pas le plus pointilleux au monde au niveau des graphismes, ce qui m’a le plus choqué s’est trouvé au niveau du gameplay : l’effroyable lenteur des combats. Baldur’s Gate proposait un système de combat avec des animations fluides et plutôt réalistes avec un système de temps réel pausable. De ce côté, DA : O respecte son aîné au niveau de la pause et des animations fluides, mais la similitude s’arrête ici. Les échanges au corps-à-corps sont d’une mollesse ! Encore plus lents que dans Neverwinter Nights, premier du nom. Il se passe presque une seconde entre le moment où le coup est amorcé et quand il se fini. Autre point désagréable, les capacités à la World of Warcraft, avec un délais d’utilisation… qui est tout de même contrebalancé par la possibilité de « combo », ajoutant des effets différents et permettant d’autres stratégies.

Scène de combat

Les mêlées deviennent vite confuses. Heureusement, la vue du dessus aide !

Pour rester sur les stratégies, même si le concept de « tactique de combat » scriptée est une bonne idée, l’utilisation est ardu et pas vraiment efficace, lié à une IA alliée vraiment mauvaise… Pour rester sur la thématique des combats, je trouve la difficulté très mal dosée. Alliés à la lenteur, ils en deviennent vite infernaux car il faut les refaire régulièrement ! C’est, du moins, le ressenti que j’ai eu avec le guerrier qui, même à haut niveau, ne donne pas ce sentiment de puissance qu’on attend. Un petit plus pour les animations spéciales lorsqu’on achève les montres, qui sont d’autant plus spectaculaires avec les boss.

Mise à mort d'un dragon

« Meurt, monstre ! »

Les relations inter-personnages et le système d’influence est plutôt bien pensé, il suffit de faire les choix en adéquation avec les personnages qui sont présent dans le groupe. Les romances sont cependant bien trop facile et le fait que l’on ne puisse parler aux compagnons que lorsque le groupe est au camps est assez dommage car cela manque de spontanéité. J’apprécie tout de même le fait qu’ils s’interpellent les uns les autres lors des déplacement en groupes. Et les « scène de sexe » plutôt sympas, surtout qu’elles ajoute au côté un peu « mature » du jeu.

ZexLe scénario quand à lui est bien fourni, les différents prologue démontre une volonté de liberté dans le jeu, le large nombre de quêtes, l’ordre dans lequel les faire, les différentes possibilités pour les réussir, etc. De plus, à chaque quête importante terminée, les PNJ croisés dans les villes parleront des exploits effectués. Cependant, les rebondissements sont quasiment inexistants et la fin est sans aucune surprise. Au niveau de l’équipement, nous avons le droit à une petite description de chaque objet, les uniques ayant le droit à une entrée dans le codex.

Descriptif objetCôté graphique, bien que pas forcément très regardant, le constat a été mitigé. Dans l’ensemble, les décors sont beaux, certains panorama grandioses. Beaucoup de variations de type de terrains. C’est bien maîtrisé mais il manque malgré tout cette « magie » qu’il y’a dans certains autres jeux, les ambiances musicales étant trop discrètes. Au niveau des « objets animés », le travail est aussi bon, malgré des visages un peu trop maigres des PNJ. Paradoxalement je trouve que la plupart des visages des PNJ se ressemblent beaucoup, bien que l’utilitaire de personnalisation offre de nombreuses configurations possibles. Deux détails m’ont particulièrement déplu : les dents des personnages sont affreuses et le sang sur l’armure des combattants, le moindre début de combat éclabousse l’armure, le visage… L’idée est bonne, mais ça en devient vite rébarbatif.

Foule de PNJ Personnage couvert de sangHeureusement, un pack HD et certains mods graphiques (utilisés sur Leliana et Morigan sur les screenshots) permettent de grandement rehausser le niveau. Le point « positif » à ce défaut est le faible besoin en ressource pour le faire fonctionner.
Dernier point fumisterie, mais ça en devient une habitude, les DLC. Souvent, quand une DLC n’est pas installée, cela ne ce voit pas. Ici des PNJ ont été créés spécialement pour obliger à acheter la DLC. Une rencontre aléatoire qui fait que si ont veut continuer l’aventure, nous avons le droit à un joli message ingame disant « si vous voulez continuer, achetez le DLC ».

Exemple typique... Il attendra que vous ayez acheté le DLC avant de mourir...

Exemple typique… Il faudra acheter le DLC pour tenter de le réanimer.

Conclusion :

Annoncé par BioWare comme le successeur spirituel de Baldur’s Gate, Dragon Age : Origin ne peut pleinement se targuer de l’être. Globalement, le jeu offre une histoire intéressante avec des décors de bonne qualité qui se veut d’une certaine maturité. Cependant, le manque de surprise du scénario et un manque « d’enchantement » du jeu fait qu’on est très loin d’un Baldur’s Gate. En bref, un bon jeu mais pas inoubliable. Durée de vie, en ayant fait la majeure partie des quêtes, 35 heures.

Au niveau des DLC :
(hors DLC d’objets)

– « Le Prisonnier de la pierre » – gratuit dans les jeux neufs, sinon 14,99 € : Un marchand voulant se débarrasser d’une barre de commande de golem… inutile de premier abord, il faudra investiguer pour savoir ce qu’il en est et peut être s’arroger les services d’une de ces sentinelle des anciens royaumes nains. Un nouveau personnage recrutable.

golemn - prisonnier de la pierre– « La forteresse des Gardes des ombres » – 6,99 € : Voilà deux siècles, les Gardes des ombres furent chassés de Férelden au cours d’événements entachés de sang et de trahison. Leur forteresse subsiste au lointain Pic du soldat, un bastion d’histoire à l’abandon et réputé hanté. Exemple de PNJ présent au camps qui propose d’acheter le contenu. Une nouvelle quête qui permettra de récupérer une compétences ainsi que des information sur les Garde de Férelden.

– « Retour à Ostagar » – 4,99 € : Retour sur la terre qui a vu la mort du jeune roi Cailan et décimé la majeur partie de l’armée de Férelden. Une nouvelle quête et de nouveaux objets.

– « Les Chroniques des engeances » – 4,99 € : La cité de Dénérim, joyau de Férelden, se prépare à la guerre. Vous incarnez un porte-étendard hurlock qui est le seul à détenir le pouvoir d’asservir des engeances et de les mener au cœur de la bataille.

– « Les Golems d’Amgarrak » – 4, 99€ : Les thaigs perdus des nains, oubliés pendant un siècle, sont finalement accessibles. Parmi eux se trouve Amgarrak, autrefois lieu privilégié des érudits qui tentaient de redécouvrir l’art de Caridin pour la fabrication de golems. Mais un groupe parti en expédition jusqu’aux ruines a disparu.

– « Le chant de Léliana » – 6,99 € : Des années avant l’Enclin, Léliana est une jeune barde dont l’esprit curieux l’entraîne plus vers le chemin de la passion que celui du Cantique de la Lumière.

– « Dragon Age : Origins – Awakening » – 39,99 € (à partir de 7€ en physique sur Amazon) : L’Archidémon a été terrassé et les Engeances ont regagné les Tréfonds… Du moins, c’est qui aurait normalement dû arriver. Fraîchement nommé Commandeur-Garde au QG D’Amaranthine, il faudra exterminer les groupes restant d’Engeance et rétablir la Gare des Ombres en Férelden. (Il s’agit en fait d’une « Extension » sous format DVD avant qu’EA/BioWare ne généralise l’utilisation des DLC. L’avantage est qu’on peu le trouver d’occasion pour moins cher.). Il s’agit donc de la suite de DA : O, où l’on peut importer son personnage. De nouveaux PNJ, de nouvelles quêtes, talents et capacités. Le scénario est grandement inspiré (voir copié/collé) d’une partie du scénario de Neverwinter Nights II. Bien, si il avait coûté 12 € (prix d’une grosse DLC de maintenant). 10 heures de jeu en moyenne.

Awakening boite– « Chasse aux sorcières » – 6,99 € : « Pas la peine de me suivre. » C’est sur ces mots que Morrigan disparut dans l’ombre. Ses intentions et le lieu où elle se trouvait restèrent un mystère… jusqu’à aujourd’hui. Que vous cherchiez des réponses, la vengeance ou la réconciliation avec votre amour perdu, vous risquez de trouver plus que ce que vous espériez. Typiquement le genre de contenu que j’attendais… qui aurais dû être inclus à la fin de DA : O ou au pire, après l’extension…

Disponible sur Amazon entre 5€ et 10 €

Dragon Age : Origins - BoitierDragon Age : Origins a eu le droit à une version Collector mais pas en France, contenant divers goodies dont une carte de Thédas en tissu.

Edition collectorD’autres screenshots :

Sculpture sur Glace... ou Dragon sous glace.

Sculpture sur Glace… ou Dragon sous glace.

chasse aux sorcièreAwakeningDAOrigins 2013-08-10 00-20-10-69 DAOrigins 2013-08-19 21-00-07-33 DAOrigins 2013-08-10 14-38-05-07 DAOrigins 2013-08-07 20-54-59-72 DAOrigins 2013-08-24 13-45-40-39 DAOrigins 2013-08-24 13-10-39-16 DAOrigins 2013-07-20 23-13-52-82 DAOrigins 2013-08-07 22-17-48-14 DAOrigins 2013-08-12 21-30-18-80 DAOrigins 2013-08-13 21-11-20-27

DAOrigins 2013-07-24 21-41-49-14 DAOrigins 2013-07-22 22-43-15-94Chien Groupe PanoramaBallade dans la ville

/!\ SPOILER /!\ 

Groupe Dragon Age

La coterie complète DA : O

Votre groupe DA : O - Awakening

La coterie Awakening

Le monde de Thédas

Le monde de Thédas

D’autres screenshots ici !

Ce contenu a été publié dans Jeux Vidéo par Icaryon, et marqué avec , , , , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Icaryon

Joueur de jeux vidéo, créateur de saga/pastille Mp3 et surtout schtroumpf devant l'éternel, il est Maître en ces lieux. Il vous faudra le satisfaire pour éviter son courroux ! Sinon viendez, il a beau être souvent grognon, il ne mord pas (sauf si il a très très faim, auquel cas on ne pourra plus rien pour personne).

2 réflexions sur « Dragon Age : Origins (2009) »

  1. Il aurait été intéressant, vu qu’apparemment tu as payé pour, que tu donnes un avis sur chaque DLC, notamment sur le rapport qualité (intérêt)/prix 😉

    Sinon, bonne piqûre de rappel pour ton pote qui ne l’a toujours pas temriné 😛

    • En fait je n’ai pas acheté toutes les DLC (je ne suis pas maso :p). Les seules que j’ai sont : prisonnier de la pierre qui vaut le coup uniquement en gratuite; Chasse aux Sorcière qui est trop chère pour ce qu’elle est mais assez indispensable pour comprendre la fin du jeu étant donné qu’il est considéré comme l’épilogue de DA : O; la forteresse des Gardes des ombres qui ajoute une quête ainsi que des informations sur les Gdo, qui à peu d’intérêt scénaristique; Awakening qui est une grosse extension qui à beaucoup d’intérêt scénaristique et qui vaut le coup si tu la payes pas plus que 10€. Les autres n’ont pas éveillé mon intérêt et je n’y ai pas joué, uniquement lu à leurs sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.