Warhammer 40.000 : Dawn of War II (2009)

Dawn of War II est la suite de Dawn of War (2004), jeu de RTS (Real Time Strategy) sur PC, se passant dans l’univers de Warhammer 40.000.

L’histoire se passe quelques années après les campagnes de DoW ainsi que ses extensions.
Ici, il n’est plus question de campagnes « d’extermination », mais de défense et reconquête des planètes de recrutement des Space Marines du Chapitre des Blood Ravens.

Pour ceux ne connaissant pas l’univers de Warhammer 40.000, l’ambiance est sombre, gothique. L’Humanité est cernée par ses ennemis et protégée par l’esprit de l’Empereur de l’Humanité, mortellement blessé durant l’Hérésie d’Horus, son fils préféré, et siégeant sur le Trône d’Or de Terra.
Les Space Marines sont les guerriers d’Elite de l’humanité, génétiquement modifiés sur le modèle parfait de l’Empereur.

Nous entrons dans la peau du Commandeur des Forces d’Assaut, au grade de Commandant (supérieur à un Sergent Vétéran mais sous le Capitaine de Compagnie), envoyé pour combattre une incursion Ork dans le secteur, mais cela cache autre chose…
Dans un premier temps, les escarmouches se font contre les orks, mais très vite de nouveaux antagonistes apparaissent : Eldars, Chaos et surtout Tyranides.
L’histoire intéressante pour les connaisseurs comme pour les amateurs, nous réserve quelques rebondissements scénaristiques et, j’oserais même dire, émotionnels.

Au niveau du gameplay il se démarque des autres RTS, et de son prédécesseur.
Ici, pas de construction de bâtiments, recrutement d’unités ni de gestion de ressource.
Vous débutez avec votre commandant, deux escouades, puis au fur et à mesure du jeu 5 escouades au total (Tactique, Scout, Assaut, Devastator et Dreadnought).
Vous pouvez déployer jusqu’à 4 escouades en même temps (comprenant votre commandant, il faut bien choisir). Toutes les escouades (le Dreadnought étant une unité) sont dirigés par un Héros (à l’instar de votre commandant) évoluant au gré des missions. Vous gagnez des niveaux (moins lorsque les escouades ne sont pas déployés) vous permettant d’augmenter certaines caractéristiques : Résistance (santé/régénération), Combat à Distance, Combat Rapproché, Volonté (énergie/régénération énergie); peuvent s’équiper de matériels récupérés sur le champs de bataille ou en récompense (certains utilisables uniquement par des membres particuliers) : armes à distances, au corps-à-corps; différents gadgets (soin, grenades, bonus); outils utilisable uniquement par le Commandant.

Durant les missions vous pouvez prendre le contrôle de bâtiments importants, vous donnant des bonus pour toute la campagne (si tant est que vous les conserviez durant les missions de défense), à raison d’un bâtiment par mission (deux bâtiments au total).

Les missions sont variées et les cartes plutôt diversifiées. La bande son est discrète mais pas désagréable quant aux bruitages qui sont loin de l’être sont réalistes. Les voix sont assez nombreuses (on retrouvera la voix de Benoît Allemane par exemple), même si on retrouvera certaines pour plusieurs personnages/ennemis différents (elle seront quand même pitchés pour se différencier). Entre chaque mission, les héros des différentes escouades feront un petit speach (comptes rendu de missions), dialogueront entre eux (histoire des uns, des autres… impressions personnelles), etc… Ce qui contribue à l’immersion.

Les graphismes ont été améliorés depuis le précédent opus. Le jeux est vraiment beau, que ce soit au niveau des animations, des unités en elles-même ou des cinématiques.

Pour la durée de vie, une dizaine d’heure pour faire les missions principales uniquement, qui peut doubler voir tripler si vous faîtes les missions annexes.

En conclusion, un must-have de RTS qui change bien des Command & Conquer et autre jeux de stratégie. Facilement trouvable sur internet avec ses deux extensions (Chaos Rising et Retribution dont je vous parlerais plus dans un futur article) en pack collector pour un peu moins de 15 € sur Amazon.

À noter que pour pouvoir jouer, vous devrez installer Steam (que j’exècre au plus haut point) et avoir un compte Windows Live (encore un truc de merde) et bien sûr une connexion à internet… Sinon, impossible de récupérer votre profil.

Pack Dawn of War II + ses deux extensions « Chaos Rising » (la suite de la campagne) et Retribution (nouvelle campagne style Risk)

Un petit Let’s Play du jeu.

————————————————————————————–
Dawn of War II (DoW II) is the continuation of Dawn of War (2004) a PC Real Time Strategy game, in the Warhammer 40.000 univers.

The story begin several years after DoW’s campaigns and add-on.
In opposition to the previous opus, the campaign’s purpose is not to exterminate the xenos races but defend the Blood Ravens recruitment’s worlds.

For those whom don’t know Warhammer 40.000 univers, it’s a dark and gothic atmosphere, a dystopia. Human kind is protected by the spirit of the Emperor of the Human-Kind but surrounded by evil extraterrestrial and renegates who wants to destroy it. (For further information follow the wikilink).

We begin the game as a Space Marine Commander from Blood Raven’s Chapter sent to defend the planet against an Ork invasion. But it seems that the Ork are just a part of the real problem.
In first, Orks are the only ennemies but after few battles it appears that there are others antagonists : Eldar, Chaos and the Tyranid.
The story is as interresting for connoisseur as neophyte and will bring some surprise with its scenario’s new development.

This game differs from most of RTS because we can’t build recruitment or ressource structure, neither in recruit troops.
You are sent in the battlefield, from a spaceship, with, at the beginning of the game, just two squad, and the Commander. Then, during the game, 5 squad (devastator, tactical squad, assault, scout, Dreadnought).

You can deploy 4 squad in the same battle (included your Commander) so you must choose wisely before the battle, depending of your ennemy and the skirmish’s type. Each squad is leaded by a Hero (except the dreadnought and the Commander which are just unit), who gained XP in each battle and gain level.
Heros has 4 characteristics and each one improve abilities : Fortitude (Health/ Health regeneration), Ranged (Ranged damage/Chance to hit), Melee (Melee damage/Chance to hit), Will (Energy/Energy Regeneration); can be equipped with different stuff brought from the battlefield (some can only be used by some squad) : melee weapons, ranged weapons, objects giving differents bonus, heal… and tools which can only be used by the Commander.

During the battles, you can capture important buildings which give bonus for whole campaign… as long as you keep it throught defense’s missions… You can capture only one building per battle, there are two in each map.

There are differents kinds of missions even if , most of the time, you’ll just have to kill all ennemies… it’s a wargame, obviously.

The game is really beautiful, graphical engine were improved from the last opus.

Sound tracks are unobstrusive in opposition of sound effects which are omnipresent and realistic (as much as it can be). I don’t really know about english voices, except those I heard during the introduction’s cinematic which were good. Often, when you finished the current mission, squad-leaders will speack together, telling about their minds, the mission, etc… It adds to the dumping feeling.

If you just play major missions, it takes about 10 hours to finish but it can last at least ten hours more with secondary missions.

In my opinion, it’s a « must have » game, because it’s a kind of RTS that is different from the others. Moreover, I love the Warhammer 40.000 univers and Space Marines especially (I played Ultramarines’ figurines army).

Just one bad point, it’s about the launcher : you’ll absolutely need Steam and a Windows Live account to play…

You can easily find it on Amazon, I bought a package DoW II and is two add-on for less than 15 €.

2 réflexions au sujet de « Warhammer 40.000 : Dawn of War II (2009) »

  1. Miam ! Si j’avais du temps et un regain d’intérêt pour les RTS, je me pencherai sur lui en premier.
    Par contre, est-ce que le fait qu’il se distingue aussi nettement des RTS classiques n’est pas dérangeant ?

    • C’est vrai que ceux qui s’attendent au même gameplay que DoW risquent d’être déçus. Maintenant, le côté « RPG » du soft peut vraiment séduire. La prise en main est quasiment la même qu’un STR traditionnel. La restriction d’unité simplifie la gestion mais il faut jouer plus fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.