Black and White 2 (2005)

white 2014-01-30 22-22-23-42Black & White 2 (B&W2) est un jeu de gestion/stratégie de type God Game, développé par Lionhead Studios et édité par EA. C’est la suite de Black & White.

00223758-photo-black-white-2Même la plus grande des nations, la plus puissante des armées, la plus glorieuse des citées ne peut rien si elle est seule. Et malgré le respect et la crainte qu’elle peut imposer, il suffit d’un doute et d’une coalition d’ennemis pour que tout s’effondre. Au moment où tout semble finit, où il ne reste plus qu’à prier. Et si cette prière est suffisamment sincère, peut-être qu’un Dieu l’entendra et viendra à votre secours…

white 2014-01-30 22-23-27-94Gameplay

Vous êtes un Dieu. Plus précisément le Dieu des grecs, une civilisation jusque là impressionnante et avancée technologiquement. Mais l’alliance des autres civilisations, Aztèques, Japonais et Nordiques, à mis fin à cette « suprématie » et forcé les grecs à s’exiler.

white 2014-01-30 22-39-13-21Comme dans le 1er opus, votre avatar sera votre main – symbolisant l’influence sur le monde physique – et il vous faudra choisir une créature pour vous servir de Héraut. Au début chétive et timide, elle deviendra vite une force sur laquelle compter. Tout au long de son développement, elle pourra être guidé dans les diverses actions qu’elle accomplira (aider les villageois à récolter de la nourriture, construire des bâtiments, défendre la ville, jouer, etc…) .

white 2014-01-30 22-28-42-45Pour se faire vous pourrez, en fonction de comment vous voudrez l’éduquer, la frapper pour la punir ou la caresser pour la récompenser. Là où dans B&W cela se faisait sur la durée sans trop savoir à quel point vous en étiez, mise à part en allant dans le Temple, dans B&W II la jauge d’éducation sera visible et surtout il sera aisé d’aller d’un côté où de l’autre de la balance.

white 2014-01-30 23-28-05-19Car dans B&W, tout est une histoire de karma. En tant qu’être divin, il vous sera possible de détruire ou de créer, de donner la vie ou de la prendre. Ces actions influeront sur l’apparence votre main, votre environnement et vos bâtiments. Votre conscience, représentée par un Ange et un Démon, vous guidera tout au long de vos décisions. La Créature aura également son propre karma, indépendamment du votre : un Dieu bienveillant pourra posséder une Créature malveillante et inversement.

La conscience près d'un parchemin d'Or indiquant une quête importante.

La conscience près d’un parchemin d’Or indiquant une quête importante.

Les bâtiments auront une influence encore plus grande que dans le précédent opus, selon la façon dont vous déciderez de vous comporter. En tant que Dieu bienveillant, vous aurez à cœur de construire la plus grande et belle ville mais aussi confortable et accueillante. Pour ce faire, rien de plus simple, il faudra sélectionner les bâtiments dans le menu « Construction ». Ils sont organisées en différentes catégories : habitation, industrie, décoration, loisir, défense. Chaque catégorie à sa fonction et rapportent un certain nombre de points de prestige; tout en coûtant un certain nombre de ressources : bois et pierre. Peu de bâtiments seront disponibles au début mais vous pourrez en obtenir tout une panoplie au fur et à mesure du jeu, en dépensant des points d’offrande – j’y reviendrais plus tard.

Une petite ville commence à prendre forme, avec quelques habitations, l'hôtel de Ville et l'enclos de la Créature

Une petite ville commence à prendre forme, avec quelques habitations, l’hôtel de Ville et l’enclos de la Créature

Plus vous aurez de points de prestige, plus vous serez susceptible d’impressionner les autres village et de provoquer un exode vers votre ville. L’idée sera de posséder suffisamment de prestige pour impressionner tous les villages alentours. Si au début le prestige est facile à gagner, il sera plus difficile d’en acquérir au fur et à mesure du jeu. En effet, comme dans la vie réelle, la multiplication des bâtiments de même type fera perdre le prestige qu’ils apporteront (exemple : si une maison vaut 100, deux maison côte à côte ne vaudront plus que 80 chacune). Le prestige peut être également modifié, selon son emplacement, sa proximité avec d’autres bâtiments, etc… La populace aura donc besoin de maisons mais aussi de loisirs, qui augmentera leur bonheur; mais, revers de la médaille, ces « centres de loisirs » baisseront leur niveau de tranquillité. Il vous faudra donc jongler avec tous ces paramètres pour trouver un bon équilibre. Certains bâtiments augmenteront, en plus du prestige, la zone d’influence où les actions et miracles seront possibles.

On peut voir la satisfaction de la population ainsi que d'autres informations : taux de natalité/mortalité, etc...

On peut voir la satisfaction de la population ainsi que d’autres informations : taux de natalité/mortalité, etc…

Comme les constructions, les miracles (les vôtres comme ceux utilisables par la créature) pourront être « achetés » avec des points d’offrandes; pour pouvoir les lancer il faudra inviter les disciples à la prière. Pour se faire, il faudra prendre un croyant et le poser prêt de l’autel. Idem pour en transformer d’autres en divers disciples, qui passeront leur existence à effectuer cette tâche précise, reproducteurs, fermiers, constructeurs, etc…

L'aura des disciples définis leur rôle : rose = reproducteur, vert = bûcherons, jaune = récolteur, etc...

L’aura des disciples définis leur rôle : rose = reproducteur, vert = bûcherons, jaune = récolteur, etc…

Mais si un Dieu pacifique voudra convertir sans violence ses futurs ouailles, un belliqueux n’aura pas ces scrupules. Plutôt que d’impressionner les autres nations alentours avec les splendeurs de votre cité, les conquérir par la force est une autre solution.

white 2014-01-30 23-10-52-93Après avoir construit des habitations, tels que les taudis ou les immeubles – beaucoup moins chers mais moins confortable que des villas… mais qu’est-ce qu’un Dieu assoiffé de sang aurait à faire du confort de ces cancrelats de croyants –  et récolté du minerai – parce qu’une armée à besoin d’hommes et de matériel – il faudra construire une caserne et/ou une archerie. Une fois cette tâche effectuée, vous pourrez constituer des escouades de soldats ou d’archers, que vous pourrez mélanger pour plus d’efficacité. Mais attention un conscrit à besoin de nourriture, il faudra donc sauf en cas de victoire rapide, laisser quelques hommes pour assurer les récoltes et les futures générations de soldats (les femmes ne combattants pas).

white 2014-01-30 23-07-44-55Les soldats pourront être accompagnés de votre créature, qui peut s’avérer être un excellent soutient que ce soit en massacrant l’infanterie ennemie ou en soignant vos unités.

white 2014-01-31 14-22-30-89Une fois les menaces éliminées, vos troupes devront s’emparer de l’hôtel de ville, ce qui permettra de s’accaparer des bâtiments, de la population et de la zone d’influence. Ces soldats, si ils survivent aux diverses escarmouches et batailles, gagneront en niveaux et seront plus difficiles à vaincre. Tout au long du jeu de nouveaux bâtiments seront donc déblocables, certains permettant de construire des catapultes pour détruire des murailles, d’autres ajouteront du conforts aux citoyens ou, au contraire, de la crainte.

white 2014-01-31 23-20-33-89Une catégorie de bâtiments se place à part : les Merveilles. Ces dernières sont des bâtiments uniques, devant être acheté et coûtant énormément que ce soit en point d’offrandes ou en ressources de construction. Une fois la Merveille construite il faudra la charger de la même façon qu’avec les miracles pour pouvoir déchaîner sa puissance. Les effets des différentes Merveilles seront variés mais tous extrêmement puissants : convertir une partie de la population à votre cause, faire sortir un volcan du sol, etc…

white 2014-01-31 23-44-08-24Pour en revenir aux points d’offrandes : tout au long des niveaux, différentes missions seront proposées et permettrons de gagner des points d’offrandes. Plus la missions sera longue et difficile, plus les nombreux seront les points rapportés, par exemple la mission principale qui consiste en la conversion ou l’annexion des villages du niveau rapportera le plus de points. Les autres sous-missions seront diverses et variées : constructions de X bâtiments, apprentissage de X tâche par la créature, formation de X soldats, etc… D’autres quêtes plus « scénarisées » seront disponible : aider un villageois à se sortir d’un labyrinthe, divers puzzles, retrouver des statues de mythiques guerriers. Ces quêtes pourront être complètement optionnels ou aider à avancer dans la quête principale.

white 2014-01-31 13-55-19-66Ennemis

Les civilisations adverses, Nordiques, Japonais et Aztèques possèdent les mêmes unités que vous, ils seront cependant déjà bien installés et susceptibles d’utiliser leur Merveille et leurs guerriers en début de partie ou d’envoyer leur Créature.

Les soldats ennemis... assaillis par... une balle géante !

Les soldats ennemis… assaillis par… une balle géante !

Graphismes

Le moteur graphique a été complètement changé depuis B&W. Les textures des décors comme des objets mouvants sont beaucoup plus fines, les couleurs plus chatoyantes ou plus « sombre » selon l’alignement du joueur. La Créature comme les unités sont bien animées, les expressions du visage bien visibles et variées. Le cycle jour/nuit est bien rendu : lorsque la lumière « naturelle » baisse, les bâtiments commencent à s’illuminer et inversement. Les paysages sont nombreux, des plaines au forêts en passant par des glaciers ou des plages.

white 2014-01-30 22-38-22-96 white 2014-01-30 22-34-00-41 white 2014-01-30 22-33-09-77 white 2014-01-30 23-29-48-90 white 2014-01-30 23-53-53-57 white 2014-01-30 23-26-13-91 white 2014-01-31 13-43-38-70 white 2014-01-31 19-17-02-13 white 2014-01-31 18-46-36-48 white 2014-01-31 18-43-34-43 white 2014-01-31 15-55-58-39 white 2014-01-31 21-39-53-56 white 2014-01-31 22-03-10-07 white 2014-01-31 23-44-05-36white 2014-01-31 13-38-45-79Bande Son

Les musiques sont épiques et rythment les niveaux en fonction de la civilisation que l’on combat. Concernant les doublages, ils sont corrects sans être mirobolants avec la synchronisation labiale. Les bruitages sont sans tâches et correspondent aux effets associés, que ce soit pour les combats, les constructions, la Créature, etc…

white 2014-02-03 00-34-35-02Mon Avis

Après avoir autant adoré B&W, j’ai attendu de jouer au deuxième assez fébrilement. Tout d’abord les graphismes : sans aucun doute une des plus grosses améliorations jamais vue entre deux opus, à ma connaissance. Tout est extrêmement détaillé : les visages de la Créature comme ceux des gens, les maisons, les décors, les environnements, etc… Les bâtiments tels prennent vie lorsqu’un ou plusieurs disciple y pénètrent, les auberges s’animent à la fin de la journée de travail, l’autel se rempli de croyants dansant pour vous prier; la fluidité au niveau des animations n’est pas en reste, l’herbe sur le sol qui bouge lors des déplacements, le pelage de la créature et d’autres éléments qui réagissent au vent, la pluie; le zoom qui permet de voir le sol jusqu’au (très grosses) fourmis… les corps désarticulés des ennemis restent au sol un temps, les flèches des archer se plantent ça et là dans le décors ou dans les ennemis, les détériorations des bâtiments s’affichent, l’eau réagit aux climats, etc… Énormément de choses à dire et surtout à voir.

Des soldats et la Créature ennemie. Un combat qui fut épique !

Des soldats et la Créature ennemie. Un combat qui fut épique !

Les actions divines seront toujours nombreuses même si le nombre de miracles a été énormément réduits, au final seul 5 miracles seront disponibles – comparativement à la vingtaine de son aîné. On a toujours plaisir à balancer les villageois récalcitrants au travers de la ville ou, si on ne fait ça que sur les ennemis, balancer des rochers, des arbres ou même les cadavres.

white 2014-02-01 00-14-51-46Concernant la gestion en elle même, pas mal de changements : il faudra non seulement agrandir les villes pour répondre au divers besoin de la populace mais faire attention à ce que la ville soit faîte de façon harmonieuse… Enfin, si vous êtes un Dieu bienveillant… Parce que si la douleur est votre carburant, vous aurez tout le loisir de fabriquer des espèces de cages à lapin pour parquer un maximum de personnes dans un minimum d’espace, des prisons, des arènes et des salles de tortures. Comparativement à B&W, il sera beaucoup plus facile de créer un grande agglomération, les habitations étant globalement moins cher et plus facilement déblocable grâce aux point d’offrandes.

white 2014-01-31 21-42-35-89Le systèmes de point d’offrande possède ses avantages et inconvénients. D’un côté, on peut disposer des divers bâtiments et pouvoirs (les siens comme ceux de la Créature) facilement, une fois qu’on a réussi suffisamment de quêtes – qui, à l’inverse de B&W, ne possède qu’une solution. D’un autre côté, il faut bien choisir ces bâtiments car les points d’offrande ne sont pas suffisamment nombreux pour se permettre de les gaspiller ou d’acheter les bâtiments « mauvais » (la prison) et « bons » (habitations spacieuses) sauf si l’objectif est d’être un Dieu neutre. Les miracles de la Créatures sont aussi trop facilement accessibles, il suffit de les acheter. C’est d’ailleurs une régression par rapport au précédent opus, tous est trop simple avec la Créature.

white 2014-02-01 00-40-06-14Je me rappelle des heures passées à essayer de lui apprendre les différentes actions et surtout miracles, comment et quand les utiliser. Le processus était d’une lourdeur incroyable mais la joie et le plaisir de voir la Créature utiliser judicieusement un miracle, ou de faire une action correctement, n’en était que plus grande. Ici, il suffit d’acheter le miracle et de lui montrer une fois ou deux. Pareil pour ce qu’elle peut ou ne pas faire. Il suffit qu’elle voit l’action une fois puis de la caresser ou de la frapper à répétition pour que cela soit acquis. De plus, à part dans le rôle de soutient aux unités, de casseurs de murailles ou de de Créatures adverses – donc uniquement combat – j’ai trouvé la Créature relativement inutile par rapport B&W.

white 2014-02-03 00-18-24-27Une autre nouveauté, la possibilité de former des armées. Dans les faits, les adversaires possède de base une très grande armée et le plus simple sera d’envoyer la Créature pour détruire les escouades ennemies. Il sera cependant possible de mettre en place des stratégies si jamais vous former votre propre armée : harcèlements, attaque éclairs, etc… Les ennemis n’ayant pas de Dieu a leur côté, il n y aura pas de risque de miracle pernicieux, même si ils pourront lancer le pouvoir de leur Merveille très tôt… Ce qui peut être extrêmement agaçant.

La Merveille Tremblement de Terre... Et c'est l'adversaire qui vient de le lancer.

La Merveille Tremblement de Terre… Et c’est l’adversaire qui vient de le lancer.

Ayant choisi de jouer du côté « bienveillant », je n’ai jamais eu de très grande armée, ma Créature me servant de troupe de choc, démolisseur et compagnie. Il n’y a que dans les derniers niveaux où j’ai été obligé de former de grosses escouades, les dernières villes étant très dures à impressionner, j’ai dû employer la force.

white 2014-02-02 01-24-04-83Un autre défaut du jeu, c’est sa répétitivité. Impressionner les villes en construisant, aller chercher des ressources, etc… Prendre en compte le fait que chaque nouvelle maison perd de sa valeur, trouver de bons emplacements, etc… Heureusement, quelques quêtes sont présentes pour égayer tout ça.

white 2014-01-31 13-38-28-75Concernant la bande son, il n y a pas grand chose à dire, les musiques gagnent en orchestral et épique mais perdent le côté « tribal » qui apportait une dualité bien/mal.
Au final, je trouve qu’on perd beaucoup le côté « Divin », ne serait-ce qu’avec la perte d’importance du Temple, qui n’est plus ce centre névralgique mais un simple bâtiment permettant de lancer les miracles. Autre petit détail, la voix de l’Ange à changé.

white 2014-01-31 23-44-30-29Conclusion

Concrètement, énormément d’améliorations mais je trouve que ce n’est pas une suite à la hauteur de son prédécesseur. Les graphismes sont sublimés, la gestion des villes est améliorée avec beaucoup plus de possibilités, mais la Créature comme les actions divines perdent trop en importance. En gros, un bon jeu mais l’original est meilleur. La durée de vie est plutôt bonne, entre 15 et 30 heures de jeu. Le jeu peut être trouvé sur Internet à partir de 5€ (mais rarement neuf) et possède une extension (à laquelle je n’ai pas joué) : Le Combat des Dieux.

bew2pc0f black-white-2-4e2622bb50521D’autres Screenshots

white 2014-01-30 22-27-44-54 white 2014-01-30 22-34-54-87 white 2014-01-30 22-42-16-80 white 2014-01-30 22-31-36-03 white 2014-01-30 22-40-24-80 white 2014-01-30 22-43-19-31 white 2014-01-30 22-45-44-23 white 2014-01-30 22-46-29-19 white 2014-01-30 23-13-36-22 white 2014-01-30 23-52-42-32 white 2014-01-31 13-29-52-51 white 2014-01-31 14-18-22-12 white 2014-01-31 13-55-26-69 white 2014-01-31 15-29-09-50 white 2014-01-31 15-32-56-32 white 2014-01-31 21-52-04-41 white 2014-01-31 23-20-00-23 white 2014-02-01 00-06-18-18 white 2014-02-01 00-16-05-33 white 2014-01-31 23-43-52-88 white 2014-02-02 23-49-22-07 white 2014-02-02 01-31-06-22 white 2014-02-02 12-29-00-85 white 2014-02-02 12-19-33-17white 2014-02-01 00-26-40-85 white 2014-02-02 00-24-10-30white 2014-02-02 01-21-43-63 white 2014-02-02 01-27-59-13white 2015-09-05 21-33-03-13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *