Dans le rétro : Beat’Em All ! Consoles

Un peu de retrogaming aujourd’hui avec un article sur plusieurs petits Beat’Em All.
Pour rappel, le Beat’Em All est un jeu de combat, généralement en scrolling horizontal, dont le but est d’éliminer les vagues d’ennemis à travers les différents niveaux pour arriver à un boss, plus puissant/rapide/méchant. Aujourd’hui, on peut citer Devil May Cry, Bayonetta ou encore Ninja Gaiden, dont le premier épisode est sortie à l’époque sur NES, comme beat’em all reconnus.

The Ninja Warriors Again (1994)

Ecran d'accueul Ninja WarriorsSorti en 1994 sur Super Nintendo, The Ninja Warriors Again est un Beat’Em All où on incarne 1 des trois robot-ninja créé par la Résistance pour lutter contre le tyran Benglar. Il s’agit en fait d’une version améliorée de The Ninja Warriors sorti sur borne d’arcade en 1988.

Nous avons donc le choix entre trois personnages différents : Ninja, Kamaitachi et Kunoichi.

Ninja Warriors Selection personnageNinja est le bourrin du groupe : très fort mais très lent. Incapable de sauter, il utilise des réacteurs dorsaux pour soulever sa masse et un nunchaku pour frapper ses adversaires. Il est très vulnérable pendant ses phases de saut et de réception. Plusieurs avantages malgré tout : il possède plus de techniques de projection, ses réacteurs lui permettent de traverser plus rapidement l’écran et surtout il frappe plus fort que les deux autres. Son attaque spéciale lui fait tirer des missiles au sol et fait sauter tout devant lui. Mon personnage préféré.

NinjaKamaitachi est le plus rapide du groupe. Inspiré de la légende du même nom, il possède deux lames au niveau de ses avant-bras, qui peuvent s’allonger. Très rapide au niveau de la frappe et de ses déplacement, il saute également très haut. En contrepartie, ses coups ne sont pas très puissants. Son attaque spéciale consiste en deux piques sortant de ses épaules empalant les ennemis devant lui.

KamaitachiKunoichi, du nom des femmes ninja, quant à elle n’a pas de grandes particularités, offrant un équilibre entre force et agilité et semble la plus « humaine » des trois. Elle est armée de deux kunai et d’un katana accroché dans son dos. Lors de son attaque spéciale, elle traverse une partie de l’écran en donnant un grand coup de katana.

KunoichiLe gameplay n’a rien de compliqué : il faut se déplacer à travers les niveaux, de gauche à droite généralement, en éliminant les ennemis qui apparaissent. Leur puissance varie, du one-shot à l’attaque soutenue, sans parler des Boss. Il n’y a qu’un plan où se déplacer mais l’arrière plan contient pas mal d’animations, dont des éléments destructibles lorsqu’on y envoi les ennemis.

Ninja Warriors jeu 1 Une barre se remplie au fur et a mesure permettant, quand elle est complète, de lancer une attaque spéciale (utilisant une  partie de l’énergie) ou une « bombe » (consommant la totalité). Si le personnage est renversé avant d’être complète, elle se vide. Divers éléments pourront être envoyer sur les ennemis (caisses, motos, ordinateurs) et pourront contenir de la vie. A noter que les continu sont infinis. En bref, on tabasse du méchant à tour de bras et avec une large palette de coups.

Ninja Warriors jeuConclusion :

Sous couvert d’un scénario plus que basique, inspiré de Terminator, le gameplay et les graphismes valent eux le détour. Différentes possibilités d’éliminer du méchant, des sprites et décors de grande qualité (le summum de la SNES pour le genre), une musique d’ambiance très sympa : en bref que du bon.

Ninja Warriors 5 Seuls points faibles, l’absence de mode 2 joueurs et la faible durée de vie : 1 à 3 heures, avec des continus infini (sans code). L’avantage, c’est qu’on prend plaisir à le refaire, encore et encore !

Ninja Warriors Jeu 3Ninja Warriors boitier
Golden Axe
(1989)

Ecran d'accueil Golden AxeSorti en 1989 sur Megadrive, Golden Axe est un portage du Beat’Em All médiéval fantastique du même nom sorti plus tôt sur borne d’arcade.
Le tyran Death Adder, armé de la puissante Golden Axe, a kidnappé le roi de Yuria et sa fille. Trois héros, décidés à se venger de Death Adder, partent à sa recherche. Il à également été porté sur Sega Master System, Amiga, PC Engine, etc…

screenshot_2013-10-10_1630_1 Ax Battler : Barbare armé d’une épée à deux mains et maîtrisant la magie de la terre. Sa caractéristique principale est sa force. Sa capacité de magie est moyenne.

Ax BattlerTyris Flare : Amazone équipée d’un sabre et maîtrisant la magie du feu. Elle est capable d’invoquer un Dragon qui incinèrera toute créature présente grâce à sa grande capacité de magie.

Tyris FlareGilius Thunderhead : est un nain armé d’une hache et maîtrisant la magie de la foudre. Il est le plus agile de tous les personnage mais possède une faible capacité de magie.

Gillius ThunderheadComme dans la majorité des Beat’Em All classiques, il faudra naviguer de gauche à droite de l’écran mais aussi en profondeur et nettoyer des ennemis présent. Pour s’aider dans cette quête, magie et monture seront de la partie. La magie se trouvera sous forme de fioles qu’il faudra dérober à des lutins bleus traversant de temps en temps l’écran et pendant les inter-niveaux.

Golden Axe Gillius MagieDu nombre de fioles possédées dépendra la puissance de la magie (d’un simple éclair à un dragon, selon le personnage). D’autres lutins, verts, transporteront de la nourriture. Il y’aura possibilité de voler des montures aux ennemis, hélas peu variés, dont la puissance dépendra de leur couleur.

Golden Ax MontureConclusion :

Du fait d’être nostalgique ou pas, je trouve ce jeu réellement bon. les graphismes sont loin d’être les meilleurs de l’époque mais pour autant il ne fait pas parti des plus laids. Le gameplay n’est pas non plus folichon, les personnages ayant quasiment les mêmes enchaînement au corps-à-corps et plutôt difficile mais reste passionnant.

GA La musique est très bonne, restant longtemps dans la tête et correspondant très bien à l’ambiance. Entre 1 et 3 heures de jeu, avec 3 continus. Étrangement, je le trouve meilleur que ses suites Megadrive, sur la majeure partie des points (ambiance, jouabilité, graphismes). A noter que plusieurs remake récents sont disponibles à travers la toile.

Tyris FightPetit comparatif graphique entre les trois opus :

Golden Axe 1 Golden Axe 2 Golden Axe 3Golden Axe boite
Streets of Rage (1991)

Streets of Rage écran d'accueilLa ville est tombée au mains d’un syndicat du crime dont le chef se fait appeler Mr. X. Trois policiers dégoûté par la corruption des instances gouvernantes et de la police décident de s’affranchir de la loi et de tout faire pour mettre à bas l’empire du crime
Sorti en 1991 sur Megadrive, Streets of Rage (Bare Knuckle) est la « réponse » de Sega à Nintendo pour Final Fight sorti en 1989.

Trois (encore) personnages jouables :

Streets of Rage personnagesAdam Hunter : Expert en boxe, il est le plus puissant et est agile dans ses sauts. Il est cependant plus lent que ses comparses.

Adam HunterBlaze Fielding : Maîtrise les techniques de judo. Rapide et est la plus agile dans ses sauts, ses frappes sont faibles.

Blaze FieldingAxel Stone : Virtuose dans divers arts martiaux, il est rapide et puissant mais il est moins habile dans les airs.

Axel StoneEncore un jeu ou on rétame du méchant à travers différents niveaux, à l’horizontal et aussi en profondeur. Les décors sont majoritairement urbains. Hors la palette de coups normaux, une attaque spéciale peut être déclenchée une fois par vie/niveau/joueur (hors item) : une voiture de police arrive et bombarde à l’arme lourde l’écran, éliminant les ennemis présents et endommageant les Boss… qu’on pourra également tabasser à coup de couteaux, battes de baseball, bouteilles, etc, qu’on trouvera par terre ou négligemment lâché par les voyous fraîchement mis à mal; ainsi que divers items qu’on trouvera dans des tonneaux/cabines, etc…

SoR jeuConclusion :

Encore un Beat’Em All de mon enfance auquel je joue très régulièrement. Les musiques prenantes et les bruitages réalistes contribuent à la bonne ambiance du jeu. Peut-être n’est-ce que de la notalgeekitude, mais je le trouve juste génial. On déplorera quand même le peu de variété d’ennemis. Ses suites sont plutôt bonnes, même si je préfère cet opus. Entre 2 et 3 heures de jeu, 3 continu. Comme avec Golden Axe, des remakes récents sont disponibles.

screenshot_2013-05-21_1919Petit comparatif entre les différents opus de la série :

SoR 1 SoR 3 SoR 2 789SoR Boite

2 réflexions au sujet de « Dans le rétro : Beat’Em All ! Consoles »

  1. hmmm golden axe et street of rage… que de souvenirs. J’ai une petite preference pour street of rage 2 que je regretterai toujours d’avoir vendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *